Comme plus des deux-tiers des adultes ayant une maladie mentale jugent que leurs symptômes se sont d’abord manifesté durant l’enfance, la Commission de la santé mentale du Canada tient à ce que ses travaux soient aussi le fruit d’une participation significative des jeunes. Elle a créé le Conseil des jeunes en 2008 pour, d’une part, mieux connaître les besoins et l’expérience des jeunes et, d’autre part, obtenir les conseils d’un groupe de jeunes ayant côtoyé un proche atteint de maladie mentale ou ayant eux-mêmes eu une maladie mentale.

Participez à la conversation sur Twitter: #ConseilJeunesCSMC
 

À propos du Conseil des jeunes

La Commission de la santé mentale du Canada est d’avis qu’il est essentiel de donner aux jeunes le pouvoir d’agir et de collaborer avec eux pour améliorer le système de santé mentale, sachant que près de 70 p. 100 des jeunes adultes aux prises avec un trouble mental ou une maladie mentale jugent que les symptômes se sont d’abord manifestés durant l’enfance.

En réaction aux recommandations formulées dans le rapport sénatorial De l'ombre à la lumière, le Comité consultatif sur les enfants et les jeunes (aujourd’hui dissoute) a mis en place les conditions nécessaires à la mobilisation des jeunes en mettant sur pied le Conseil des jeunes. Depuis sa création en 2008, le Conseil des jeunes a permis à des jeunes ayant un vécu expérientiel de la maladie mentale d’orienter les travaux de la Commission.

Le Conseil des jeunes est constitué de jeunes de 18 à 30 ans qui ont côtoyé un proche ou un ami ayant une maladie mentale ou qui ont eux-mêmes été aux prises avec la maladie mentale.

Ses objectifs sont les suivants :

  • Représenter les jeunes ayant des problèmes de santé mentale
  • Mobiliser d’autres réseaux locaux, provinciaux et nationaux s’intéressant à la santé mentale
  • Participer aux projets de la Commission
  • Parler au nom des jeunes à l’occasion d’événements organisés par la Commission
  • Assister à des événements publics pour promouvoir le rétablissement et inspirer d’autres jeunes

Le Conseil des jeunes a pour but de hausser le niveau de participation des jeunes dans la prise de décisions reliées à la prestation de services de santé mentale et à l’élaboration de politiques et de donner plus d’impact à la participation des jeunes dans la transformation du système de santé mentale.

Les membres ont été invités à participer à divers projets de la Commission pour que celle-ci bénéficie de leurs points de vue. C’est ainsi qu’ils ont pris part à l’initiative de lutte à la stigmatisation, au projet portant sur l’itinérance couplée à la maladie mentale, à l’élaboration de la stratégie en matière de santé mentale pour le Canada et aux travaux d’anciens autres comités consultatifs.

En 2012, des membres du Conseil des jeunes ont conçu une capsule vidéo portant sur leur expérience de la stigmatisation. Ils ont assisté à la formulation du contenu, au repérage et au tournage.

Le Conseil des jeunes participe à de nombreux projets en 2013 dont la Journée nationale de la santé mentale des enfants et des jeunes et la réalisation d’une version de la stratégie en matière de santé mentale pour le Canada adaptée aux jeunes qui sera publiée en 2014. Ce projet vise à promouvoir la mise en œuvre des recommandations favorables à la transformation du système de santé mentale telles qu’elles ont été formulées par les jeunes.

Pour en savoir plus au sujet du Conseil des jeunes, communiquez avec Christopher Canning, ccanning@mentalhealthcommission.ca

Membres actuels

Kristen Zaun
Kristen Zaun

Présidente

Ardente défenseure de la santé mentale chez les jeunes, Kristen Zaun fait profiter le Conseil des jeunes de son savoir expérientiel de la psychose, de la dépression et de l’anxiété. Elle a contribué à la mission de divers organismes du milieu de la santé mentale à Halifax dont Family SOS, Grands frères et grandes sœurs du Halifax métropolitain et le programme d’intervention précoce en présence de psychoses de la Nouvelle-Écosse. Elle est d’avis qu’il faut sensibiliser et mobiliser les jeunes et les enfants par des activités significatives pour susciter une transformation véritable en matière de santé mentale. Kristen Zaun se passionne pour l’amélioration de la santé mentale en milieu de travail. Elle pense aussi que les milieux de travail sains sur le plan psychologique favorisent le bien-être des employés, des familles et des communautés qui, en bout de ligne, se répercute sur qualité de vie de tous les Canadiens. Membres du Conseil des jeunes depuis 2011, Kristen Zaun en assure maintenant la présidence. Elle a participé à la campagne de lutte à la stigmatisation Changer les mentalités, qui relève de la Commission, et à l’élaboration d’un projet de suivi de la transition des jeunes vers les services pour adultes en santé mentale. En 2014, Kristen Zaun a obtenu un diplôme de baccalauréat en études sur les jeunes et les enfants de l’université Mount Saint Vincent.

Amanee Elchehimi
Amanee Elchehimi

Vice-présidente

Amanee Elchehimi est membre active de la communauté musulmane de Surrey, en Colombie-Britannique, où elle a travaillé sur plusieurs projets pour les jeunes Musulmans dans la vallée du Bas-Fraser. Elle a œuvré comme intervenante auprès de jeunes immigrants et réfugiés particulièrement vulnérables et a récemment obtenu sa certification comme instructrice du cours de Premiers soins en santé mentale à l’intention des adultes interagissant avec les jeunes. Titulaire d’une maîtrise en santé publique de l’université Simon-Fraser, elle est actuellement gestionnaire des services éducatifs destinés aux population vulnérables de Vancouver. Elle s’intéresse particulièrement à la santé mentale des jeunes réfugiés, à la santé mentale dans la communauté musulmane et au développement communautaire. En mars 2013, Amanee Elchehimi a été élue au poste de vice-présidente du Conseil des jeunes de la Commission.

Ally Campbell
Ally Campbell

C’est son amour pour l’écriture, les arts visuels et la narration qui ont mené Ally Campbell au Conseil des jeunes. Elle est d’avis que chaque individu vit une expérience personnelle importante, même si de nombreux jeunes peinent à exprimer toute la gamme de leurs émotions dans la course à obstacles de la maladie mentale et du rétablissement. Ally Campbell espère qu’en partageant son expérience, elle encouragera d’autres personnes à accepter leur propre parcours et à le raconter à leur façon. Elle poursuit actuellement des études sur la santé mentale des enfants au Georgian College afin d’approfondir sa connaissance de ce domaine et des facteurs de risque concomitants et de mieux comprendre les jeunes. Elle souhaite ainsi mobiliser les jeunes autour d’occasions de leadership, de soutien par le pair et d’emploi. Ally Campbell est constamment à la recherche de nouvelles façons d’apprendre et d’évoluer dans le monde de la santé mentale, par exemple au moyen de la musique, des arts, de formations, de bénévolat, d’activisme pour l’équité envers les personnes ayant des besoins particuliers et l’égalité pour tous.

Dustin Garron
Dustin Garron

Dustin Garron s'est joint au Conseil des jeunes en 2013 en tant que fondateur du Mental Health Project for Youth, organisme de santé mentale sans but lucratif d’Ottawa qui offre des ressources et des services de soutien par les pairs aux jeunes. Il était l'un des cinq « Visages de la maladie mentale » de la campagne de 2012 organisée par l'Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. Au cours de la dernière année, Dustin Garron a été l’un des représentants de la maladie mentale partout en Ontario, participant à des messages d'intérêt public et agissant comme porte-parole pour la campagne Bell Cause pour la cause. En tant que personne ayant eu des troubles d'anxiété généralisée, d'adaptation et de la personnalité limite, Dustin Garron défend fermement les services de soutien par les pairs pour les jeunes, services qui l'ont aidé dans son propre rétablissement au cours de trois séjours à l'hôpital. Dustin Garron pense que l'assistance, l'amour et le soutien de ses pairs l'ont encouragé à mettre sur pied son propre organisme sans but lucratif à 18 ans.

Simran Lehal
Simran Lehal

Originaire de Williams Lake en Colombie-Britannique, Simran Lehal vit actuellement à Hay River dans les Territoires du Nord-Ouest et a participé à de nombreux projets sur la santé mentale des jeunes dans des régions du Nord du Canada. Elle a occupé un poste de pair aidant bénévole pour le centre  d’intervention, d’information et de prévention des crises  du Nord de la Colombie-Britannique et a récemment participé à la mise en œuvre de la journée Bell Cause pour la cause à l'école secondaire de Hay River. Au nom du Conseil des jeunes et de la Commission de la santé mentale du Canada, Simran Lehal a donné une présentation en janvier 2013 dans un webinaire mettant l'accent sur la réduction de la stigmatisation relative à la santé mentale chez les enfants et les jeunes. L'événement était organisé conjointement par l'Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada et l'initiative des pratiques exemplaires de l'Agence de la santé publique du Canada. Elle continue son travail acharné dans les domaines de la santé mentale en milieu scolaire, du bien-être mental, de la résilience, de la santé mentale dans les communautés et de la diversité culturelle.

Don Mahleka
Don Mahleka

Don Mahleka s'est joint au Conseil des jeunes en 2013 en tant que cofondateur d'une émission de radio à Hamilton, en Ontario, nommée Revolutionary Lives, qui cherche à réduire la stigmatisation, donner le pouvoir d’agir aux jeunes grâce à des occasions de leadership et d'exutoires artistiques, et collaborer avec des ressources existantes du système de santé mentale dans la région de Hamilton. En 2013, Don Mahleka et d'autres membres de son équipe radiophonique ont obtenu une subvention pour organiser une conférence sur la santé mentale des jeunes à l’occasion de laquelle ils ont encouragé la mise en œuvre d'une stratégie locale sur la santé mentale des jeunes respectant les recommandations de la stratégie en matière de santé mentale pour le Canada et du document-cadre Evergreen, qui proposent une vision relative à la transformation du système de santé mentale pour les enfants et les jeunes au Canada. Installé au Canada après avoir quitté le Zimbabwe, Don Mahleka est particulièrement intéressé par la promotion de la diversité et de la collaboration entre les pourvoyeurs de services de santé mentale pour les jeunes. Il siège au conseil des jeunes ainsi qu'au conseil du réseau canado-africain de Hamilton. Il fait profiter le Conseil des jeunes de la Commission de son expérience de la dépression et de l'anxiété.

Katie Robinson
Katie Robinson

Katie Robinson a commencé à faire la promotion d’une bonne santé mentale après s’être rétablie d’un trouble de l’alimentation. Elle a fait ses premiers pas comme bénévole au sein d’organismes locaux, membre de regroupements de jeunes et oratrice relatant son parcours. Elle s’est également engagée dans la promotion de la santé mentale à l’échelle provinciale en s’appuyant sur son expérience au sein de The New Mentality, réseau de groupes animés par des jeunes qui concluent des partenariats avec des organismes locaux afin de lutter contre la stigmatisation liée à la maladie mentale.

Katie Robinson a particulièrement à cœur de sensibiliser et d’éduquer la population en matière de santé mentale. Consciente que la maladie mentale risque tôt ou tard d’avoir des répercussions sur la vie de chaque Canadien, elle reconnaît l’importance d’engager des dialogues honnêtes et de soutenir les pesronnes atteintes. Plus que tout, elle veut rejoindre les personnes aux prises avec un trouble mental ou une maladie mentale pour leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls. La sensibilisation à la santé mentale, particulièrement chez les jeunes, fait désormais partie intégrante de sa vie.

Katie Robinson a grandi à Thunder Bay, en Ontario. Elle a décroché son diplôme en gestion des affaires de l’université Lakehead en 2012. Elle prévoit reprendre des études en travail social prochainement.

Jack Saddleback
Jack Saddleback

Jack Saddleback est un homme transgenre homosexuel et bispirituel de la Première Nation crie de Samson, à Maskwacis, en Alberta. En tant qu’enfant intergenre, il a connu l’intimidation et la discrimination à l’école et au sein de sa communauté. À l’âge de 14 ans, il a reçu un diagnostic de dépression grave et a traversé plusieurs épisodes pénibles avant d’atteindre le stade du rétablissement. Il est ressorti de ce processus à 18 ans, transgenre, au terme d’une bataille contre les pensées suicidaires et la dépression. Grâce à une thérapie conventionnelle conjuguée à des cérémonies traditionnelles cries, où le rétablissement est envisagé d’un point de vue holistique, il est parvenu à vaincre sa dépression.

Jack Saddleback attribue son rétablissement à sa famille et au dévouement de celle-ci à sa victoire contre la maladie mentale. C’est son amour pour sa famille qui l’a ensuite poussé à s’investir pour changer les choses pour d’autres jeunes atteints de troubles de santé mentale. À titre de membre exécutif de l’association étudiante de l’université de la Saskatchewan, Jack Saddleback participe à la gouvernance étudiante afin de promouvoir la santé mentale chez les étudiants de premier cycle. En plus de son activisme en santé mentale, il fait la promotion d’enjeux liés aux genres et à la diversité sexuelle, à la bispiritualité, au VIH et au sida. Il a la certitude que les gens doivent communiquer et s’encourager les uns les autres à prendre le contrôle de leur propre rétablissement.

 Nancy Savoie
Nancy Savoie

Nancy Savoie défend passionnément la santé mentale des jeunes. Avec son esprit tranchant et son humour, elle milite pour enrayer la stigmatisation et accroître l’engagement des jeunes dans le domaine de la santé mentale. Au fil des ans, elle a partagé son expérience de la maladie mentale dans de nombreuses écoles secondaires et universités. Conseillère en réinsertion et déjudiciarisation des jeunes, elle œuvre principalement auprès des jeunes à risque et sous garde à Ottawa, où elle a récemment déménagé après avoir quitté Saint John, au Nouveau-Brunswick au terme de ses études postsecondaires. Les autres membres du Conseil des jeunes assurent qu’elle ferait une excellente humoriste.

Vanessa Setter
Vanessa Setter

Vanessa Setter, étudiante à temps plein à l'université Trent de Peterborough, en Ontario, est membre du Conseil des jeunes depuis deux ans. Elle participe au programme d'Active Minds, organisation universitaire qui offre des renseignements et des connaissances à propos de la maladie mentale aux étudiants et membres de la communauté de Peterborough. Comme défenseur de la santé mentale des jeunes, Vanessa Setter s'efforce de promouvoir la sensibilisation envers la maladie mentale afin de réduire la stigmatisation. Le manque de connaissances, à son avis, dissuade les jeunes de chercher de l'aide et, dans une société où nous tentons de créer de l'acceptation et une ouverture à propos de la maladie mentale, le système de santé mentale actuel ne répond pas toujours aux besoins des jeunes et des adultes. 

 

Mise à jour : janvier 2015

Remarque : Les biographies des membres du Conseil des jeunes sont mises à jour annuellement. Les biographies de membres actuels du Conseil des jeunes pourraient ne pas figurer ici.