Chez Soi

En 2008, le gouvernement fédéral canadien a alloué 110 millions de dollars à la Commission de la santé mentale du Canada pour qu'elle entreprenne un projet de recherche portant sur la santé mentale et l'itinérance. Le résultat? Chez Soi , un projet de quatre ans qui fournit des services déterminants pour des personnes itinérantes aux prises avec la maladie mentale réparties dans cinq villes du Canada en leur permettant d’accéder à un logement.

Ce faisant, la Commission démontre, évalue et diffuse des connaissances à propos de l'efficacité de l'approche « Housing First  » qui accorde la priorité au logement. Elle permet d’abord aux participants de se loger pour ensuite leur offrir des services et des programmes d'aide axés sur le rétablissement qui répondent davantage à leurs besoins individuels.

Une approche pancanadienne
Officiellement lancé en 2009 et devant s'achever en mars 2013, le projet Chez Soi cherche à déterminer si l'approche accordant la priorité au logement fonctionne et, le cas échéant, dans quels cas elle s’avère efficace et à quel coût. Afin de recueillir les données les plus complètes possible, le projet a été établi dans cinq villes, chacune mettant l'accent sur un secteur particulier :

  • Vancouver, ville où les participants sont également aux prises avec une consommation problématique de substances intoxicantes,
  • Winnipeg, qui compte une forte population autochtone en milieu urbain,
  • Toronto, où l’on observe une forte représentation de populations ethno-racialisées, y compris de nouveaux arrivants qui ne parlent pas l'anglais,
  • Montréal, où l’étude revêt un volet d’enseignement professionnel,
  • Moncton, caractérisées par une offre de services dans une petite communauté

Atteinte des objectifs, réalisation de recherches
Depuis la fin de la phase de recrutement en juin 2011, le projet Chez Soi a offert un logement à plus de mille personnes itinérantes. Et, pour contribuer davantage aux données probantes recueillies, les chercheurs ont également colligé les commentaires d'un groupe de contrôle comptant plus de 900 participants qui n’ont pas été logés dans le cadre du projet mais qui accèdent aux services habituels offerts dans leur communauté.

Publié en janvier 2012, le Rapport sur les résultats préliminaires, Volume 2 comprend de nombreuses statistiques relatives à la population à l'étude. Par exemple, en plus d'être atteints d'une maladie mentale, plus de 90 p. 100 des participants ont au moins un problème chronique de santé physique, par exemple une lombalgie ou une hépatite. On prévoit publier le rapport de recherche final vers la fin de 2013.

Le Rapport final du projet pancanadien Chez Soi, rendu public en avril 2014, démontre que le modèle Logement d’abord est efficace pour rapidement mettre fin à l’itinérance dans la population aux prises avec la maladie mentale et peut être mis en place dans des milieux urbains de taille diverse et dans des contextes culturels différents. Il prouve aussi que ce modèle constitue un investissement judicieux du fait que chaque tranche de 10 dollars investie génère une économie moyenne de 9,60 dollars chez les participants aux besoins élevés et de 3,42 dollars chez ceux ayant des besoins modérés.

Le site web  de la Commission servira de point central à la diffusion des rapports et des résumés de recherche. D’autres rapports traitant de la rentabilité, des conclusions relatives à la mise en œuvre, de l’analyse qualitative et autres paramètres sur le modèle Logement d’abord seront rendus publics dans les vingt-quatre prochains mois.

Une façon efficace de partager les renseignements concernant l'état des participants consiste à les faire parler d’eux. Les participants du projet Chez Soi ont généreusement partagé leur vécu, y compris leurs réussites et leurs échecs, notamment avec les médias et l'Office national du film du Canada. Grâce à un partenariat entre l'Office et la Commission, il est possible de visionner le docuweb Ici, Chez soi qui met en scène des participants et des intervenants du projet.

Implication des personnes ayant côtoyé la maladie mentale
L'implication de pairs a été essentielle à la mise en œuvre réussie des choix et de l'autodétermination des participants dans tous les aspects du programme. De 2009 à 2012, le groupe national d’utilisateurs de services a fourni le point de vue des personnes ayant vécu l’expérience de la maladie mentale et de l'itinérance. Les membres du groupe national d’utilisateurs de services ont offert de nombreux commentaires concernant l'élaboration de certains des documents et procédures du projet, ainsi que des directives proactives afin d'optimiser l'utilisation des connaissances de pairs dans le cadre du projet.

 

Participez à la conversation sur Twitter: #chezsoiCSMC


application/pdf icon
948.92 KB

Ce document contient deux extraits d'analyses d'une et de trois pages portant sur des anciens combattants qui ont pris part au projet Chez Soi. Il traite des ...

application/pdf icon
639.96 KB

Ce rapport document les conclusions du projet de recherche Chez Soi de Vancouver qui a étudié l’efficacité de l’approche Logement ...

application/pdf icon
1.07 MB

Ce rapport présente les conclusions finales du projet de recherche Chez Soi de Toronto. Ce projet a évalué l’efficacité de ...

application/pdf icon
877.25 KB

Ce rapport présente les conclusions finales du projet de recherche Chez Soi de Winnipeg. Ce projet a évalué l’efficacité de ...

application/pdf icon
1.02 MB

Ce rapport présente les conclusions du projet expérimental de recherche Chez Soi de Montréal qui a étudié l’efficacité ...

application/pdf icon
1.03 MB

Ce rapport présente les conclusions finales du projet de recherche Chez Soi de Moncton, lequel a étudié l’efficacité de ...

application/pdf icon
1.31 MB

Ce rapport provisoire du projet Chez Soi, dévoilé en septembre 2012, explore les répercussions du projet après sa première ...

application/pdf icon
1.12 MB

Le troisième rapport des résultats préliminaires, publié en 2012, présente le portrait d’activités qui traduisent le ...

application/pdf icon
743.22 KB

Jino Distasio, chercheur principal associé dans le cadre du projet Chez Soi à Winnipeg, a vu son article sur le paradoxe des maisons de chambres publier ...