Qu'est-ce que la main-d’œuvre en quête d’emploi?

La main-d’œuvre en quête d’emploi qualifie la population incapable d’intégrer le marché du travail en raison d’une maladie mentale, qui travaille par intermittence parce qu’elle éprouve des troubles mentaux épisodiques ou qui souhaite retourner au travail après une période d’inoccupation prolongée.

Une grande proportion de la population en quête d'emploi peut travailler et le souhaite. Malgré tout, jusqu'à 90 p. 100 des Canadiens ayant une importante maladie mentale n'occupent pas d'emploi. Nombre de leurs contributions potentielles à la vie économique et civique ne sont pas réalisées.

Barrières coûteuses à l'emploi

Il existe de nombreuses barrières à l'emploi pour les personnes ayant une grave maladie mentale. On compte entre autres la stigmatisation et la discrimination, des régimes de sécurité du revenu qui pénalisent le revenu gagné, l’absence d'occasions de formation en nombre suffisant, d'éducation et de perfectionnement des compétences ainsi que des mesures de soutien inadéquates pour obtenir et conserver un emploi.

Ces barrières ont de graves répercussions sur la qualité de vie des candidats. Le chômage occasionne du stress et de l'instabilité, des conflits relationnels ainsi que des problèmes de toxicomanie ou autres. Il multiplierait aussi par deux ou par trois le risque de suicide par rapport aux personnes qui occupent un emploi.

De quoi avons-nous besoin?

Encore aujourd’hui, on croit à tort que les personnes ayant de graves maladies mentales sont incapables de travailler, de sorte que les mesures mises en place sont inefficaces.

Le Canada doit se doter d'un programme pancanadien pour changer cette situation. Il existe des moyens efficaces pour favoriser l’employabilité. Il existe des solutions pour renverser la vapeur.

Comment aider la main-d’œuvre en quête d’emploi?

La Commission de la santé mentale du Canada a financé une étude qui explore les défis auxquels fait face la population en quête d'emploi et cerne les meilleurs moyens de les surmonter.

Le rapport intitulé Une main d'œuvre en quête d'emploi – Emploi et revenus pour les personnes atteintes de maladies mentales graves est le fruit de cette étude. Produit par la Commission de la santé mentale du Canada en collaboration avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale et des universités de Toronto et Queen’s, le rapport avance des recommandations concrètes sur les moyens d'aider la main-d’œuvre en quête d’emploi.

Il illustre comment peuvent agir les gouvernements, les entreprises, les décideurs et les organismes sans but lucratif pour améliorer la situation.

Consultez le résumé analytique.

Consultez le document d’information.

Voici certains des grands thèmes couverts par le rapport.

Soutien à l’employabilité

Résumé d’une page à imprimer

Les mesures de soutien à l’employabilité sont offertes par des professionnels formés pour aider quelqu’un à trouver un emploi qui l’intéresse. Ces professionnels assurent un suivi après l’obtention d’un emploi.

Ces mesures portent fruit. Elles s’avèrent cependant insuffisantes en raison de leur accès limité. Le rapport propose donc d’en assurer le financement et de poursuivre la recherche dans ce domaine.

PLUS D'INFORMATION sur le soutien à l’employabilité

 

Régimes provinciaux d’invalidité

Résumé d’une page à imprimer

Les régimes en situation d'invalidité peuvent avoir un effet dissuasif sur l'emploi. Quand une personne commence à travailler, ses prestations d'invalidité peuvent être abolies et elle peut perdre ses avantages sur le plan des services de santé. Si elle cesse de travailler, cela peut prendre du temps avant qu’elle ne touche à nouveau des prestations et des avantages, la laissant dans une situation financière précaire.

Il faut modifier les régimes d’invalidité pour qu’ils incitent à retourner au travail tout en protégeant ceux qui intègrent le marché du travail ou qui conservent leur emploi.

PLUS D'INFORMATION sur les régimes provinciaux d'invalidité

 

Entreprises à vocation sociale

Résumé d’une page à imprimer

Les entreprises à vocation sociale représentent un moyen novateur de créer des emplois à l’intention des personnes ayant une grave maladie mentale. Ces entreprises, qui commercialisent des biens et des services, participent au rétablissement de la population en quête d'emploi qui, en retour, apporte une importante contribution à l’économie et à la société canadiennes.

On a répertorié environ cent entreprises à vocation sociale au Canada. Une structure d’organisation officielle chargée de promouvoir la communication et la collaboration entre ces entreprises favoriserait leur développement qui profiterait à plus de Canadiens.

La mise en œuvre d’un tel réseau est l’un des moyens envisagés pour favoriser la croissance de ces entreprises. Chaque élément de solution nécessitera d’investir des fonds et des ressources.

PLUS D'INFORMATION sur les entreprises sociales

 

Modèles législatifs

Résumé d’une page à imprimer

Au Canada, on associe souvent l'invalidité à l'exclusion. De nombreux régimes d'invalidité tracent une ligne définitive entre les personnes qui peuvent travailler et celles qui en sont incapables, sans aménager d'espace pour les personnes pouvant travailler par intermittence, situation commune aux personnes ayant une maladie mentale épisodique.

Les mesures de soutien au revenu en cas d’invalidité n’ont pas été conçues pour tenir compte de la maladie mentale. Cependant, leur refonte menée dans plusieurs pays s’est avérée bénéfique pour les usagers en situation d’invalidité. Nous savons donc qu’il est possible de les modifier en ce sens.

Bonifier les mesures établies ici au Canada nécessitera la collaboration de tous les secteurs, y compris les administrations publiques, les partenaires du milieu de la santé mentale, les employeurs et la société.

PLUS D'INFORMATION sur les modèles législatifs

 

Savoir-faire en milieu de travail

Résumé d’une page à imprimer

Pour surmonter plus facilement les défis relatifs à l'emploi auxquels fait face la population qui cherche un emploi, l’une des stratégies proposées consiste à améliorer le savoir-faire en milieu de travail. Il s’agit de parfaire les connaissances, les compétences et les stratégies nécessaires pour créer une vie professionnelle, soit obtenir et conserver un emploi, poursuivre une carrière et se perfectionner.

Pour la main-d’œuvre en quête d’emploi, acquérir des connaissances et des stratégies d’autogestion pour mieux évoluer en milieu de travail constitue une variable importante de l’équation.

PLUS D'INFORMATION sur savoir-faire en milieu de travail

 

Partenaires de recherche sur le projet relatif à la main d'œuvre en quête d'emploi : rapport mené par des chercheurs du Centre de toxicomanie et de santé mentale et des universités de Toronto et Queen’s.