La Commission de la santé mentale du Canada mobilise des jeunes de partout au Canada pour s’attaquer de front à la stigmatisation associée à la maladie mentale. Un nombre croissant de jeunes « champions » promoteurs du changement sont prêts à s’investir pour combattre ce problème grave qui menace le bien-être d’un grand nombre de jeunes Canadiens.

Grâce à sa campagne nationale de lutte à la stigmatisation chez les jeunes LA TÊTE HAUTE, la Commission fournit aux jeunes l’encouragement, les connaissances et les outils nécessaires pour aller de l’avant. Fruit du travail de l’initiative Changer les mentalités de la Commission, cette campagne a été inaugurée à Ottawa en novembre 2014 à l’occasion d’un sommet national. L’événement a réuni des jeunes de partout au pays dont la passion et l’engagement se nourrissent d’une volonté de changer les choses.

Pourquoi s’attarder à la stigmatisation?

La stigmatisation associée aux problèmes de santé mentale et à la maladie mentale dissuade fortement les personnes visées de chercher à obtenir de l’aide au moment où elles en auraient grandement besoin. En fait, la plupart des personnes atteintes jugent que la stigmatisation cause souvent plus de souffrance que la maladie en soi.

Les jeunes ressentent davantage les effets de la stigmatisation que les personnes de n’importe quel autre groupe au Canada.

Nous savons que les premiers symptômes des problèmes de santé mentale et de la maladie mentale se manifestent le plus souvent à l’adolescence. Nos recherches indiquent que plus de 60 p. 100 des jeunes (qui ont moins de 25 ans) atteints de maladie mentale ont été victimes de stigmatisation. Il est clair que la santé mentale des jeunes Canadiens doit devenir une priorité dans l’ensemble du pays.

RAPPORT FINAL 2014-2015 SUR LA TÊTE HAUTE DE LA COMMISSION

Par le biais de l’initiative LA TÊTE HAUTE, la Commission a agi à tire d’agent de coordination, réunissant des organisations communautaires et des écoles :

  • Plus de 4400 jeunes se sont engagés à créer un changement positif
  • 19 coordonnateurs régionaux ont été établis
  • 3 événements provinciaux et 25 sommets régionaux ont été organisés
  • D’innombrables étudiants et activités scolaires ont été inspirés

Selon les résultats des sondages administrés avant et après le sommet, il y a eu un changement positif dans l’attitude et les croyances des étudiants, ainsi que dans leur acceptation sociale des personnes atteintes d’une maladie mentale. Avant d’assister au sommet, moins de la moitié des étudiants ont donné des réponses non-stigmatisantes aux faux stéréotypes. À la fin du sommet, ce nombre est passé au deux tiers des participants, qui savaient notamment que le rétablissement d’une maladie mentale est possible.

Pour en savoir plus sur le succès de l’initiative LA TÊTE HAUTE de la Commission ainsi que les orientations pour l’avenir, consultez le rapport final 2014-2015 LA TÊTE HAUTE, Initiative de lutte à la stigmatisation chez les jeunes de la Commission de la santé mentale du Canada.

Regardez la vidéo CSMC HEADSTRONG / Regardez la vidéo LA TÊTE HAUTE - Premières Nations, des Métis et des milieux ruraux


“De nombreux adultes atteintes d’un trouble mental nous disent que les symptômes se sont d’abord manifestés dans leurs jeunesses. Il est donc important de lutter contre la stigmatisation à un stade précoce. Comme tout autre problème de santé, plus les opportunités sont identifiés tôt, meilleur est le résultat.”
- Louise Bradley, Présidente-directrice générale