Ottawa (Ontario) - Les immigrants, les réfugiés et les groupes ethnoculturels et racialisés (IRER) du Canada doivent surmonter des défis uniques qui mettent leur santé mentale en jeu. Lorsqu’ils cherchent à obtenir de l’aide pour des maladies ou des problèmes associés à la santé mentale, ils sont confrontés à des obstacles importants.

La prospérité sociale et économique du Canada repose sur la diversité de sa population. Ainsi, il est essentiel d’investir dans la santé mentale de toutes les personnes qui y vivent, surtout dans une économie de plus en plus axée sur les connaissances.

Quoi:
La Commission de la santé mentale du Canada réunira lors d’un événement de deux jours des fournisseurs de services, des décideurs, des planificateurs de système, des chercheurs et des personnes ayant vécu des problèmes de santé mentale. Ils discuteront et recommanderont des mesures prioritaires pour améliorer les services en santé mentale offerts aux IRER au Canada.

Quand:
Les 28 et 29 mars, de 8 h 30 à 16 h 30

Où:
Hôtel Lord Elgin, 100, rue Elgin, Ottawa (Ontario)

Qui:
Les présentateurs suivants seront disponibles pour des entrevues.

Discours d’ouverture
Louise Bradley, présidente-directrice générale, CSMC

Accès aux services en santé mentale – Une expérience vécue
Seemant Trehan, participant au Strength in Unity Project

Arguments en faveur de la diversité
Kwame McKenzie, premier dirigeant, Institut Wellesley; directeur clinique de l’équité en santé, Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

Leçons apprises dans le contexte canadien – Diversité et équité en santé
Steve Lurie, directeur général, filiale de Toronto de l’Association canadienne pour la santé mentale, membre du conseil consultatif de la CSMC

Leçons apprises dans le contexte canadien – Services en santé mentale pour les jeunes IRER
Sheeba Narikuzhy, gestionnaire clinique, East Metro Youth Services; membre du conseil consultatif de la CSMC

Santé mentale dans le monde
Kevin Pottie, professeur agrégé, département d’épidémiologie et de médecine sociale, Université d’Ottawa

Groupe : Collaboration intersectorielle
Soma Ganesan, membre du conseil consultatif sur la diversité de la Ville de Vancouver; psychiatrie, Université de la Colombie-Britannique

Discours d’ouverture (jour 2)
L’honorable Kim Pate, sénatrice

Une expérience vécue intéressante – Leçons de Restorative Inquiry
Tony Smith, coprésident, Restorative Inquiry

Évaluation des impacts de l’équité en santé
Branka Agic, Ph. D., gestionnaire de l’équité en santé, CAMH

Lutter contre le racisme
L’honorable juge Donald McLeod

Centre d’excellence SHERPA
Spyridoula Xenocostas, directrice associée de la recherche, Institut universitaire au regard des communautés ethnoculturelles
Janique Johnson-Lafleur, coordonnatrice de la recherche, SHERPA

Au-delà des frontières
Aseefa Sarang, directrice générale, Across Boundaries

L’ordre du jour de la réunion et les biographies des conférenciers sont disponibles sur demande. Les représentants des médias qui prévoient participer à l’événement devraient communiquer avec Hélène Côté puisque les places sont limitées.


À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA

La Commission se veut un moteur du changement. Elle collabore avec des centaines de partenaires pour changer l’attitude de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et pour améliorer les services et le soutien. Elle entend aider les personnes confrontées à un problème de santé mentale à mener une vie productive et enrichissante. Ensemble, nous suscitons le changement. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada.

 www.commissionsantementale.ca | strategie.commissionsantementale.ca

Personne-ressource pour les médias :

Hélène Côté, conseillère principale, marketing et communications
Commission de la santé mentale du Canada
Bureau : 613.683.3952
Cellulaire : 613.857.0840
hcote@commissionsantementale.ca

            

Abonnez-vous à notre infolettre
Les vues exprimées aux présentes sont celles de la Commission de la santé mentale du Canada.
La production de ce document a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada.