La COVID fait ressortir la nécessité de nouvelles idées pour mieux servir la population canadienne

La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) cherche toujours à améliorer les outils et les ressources qu’elle crée pour soutenir les fournisseurs de soins de première ligne, les décideurs politiques et les prestataires des services de santé mentale. Ainsi, pour nous aider à poursuivre notre travail de soutien aux Canadiens, nous vous invitons à répondre à un court sondage.

Vos commentaires sont particulièrement importants cette année, en raison de la pandémie qui nous a obligés à sortir de notre champ de compétences habituel. Alors que nous créons généralement des informations et des outils à l’appui du changement au niveau du système, le besoin soudain de renseignements crédibles et fiables sur la santé mentale a posé un nouveau défi inattendu.

Quand la COVID a frappé et que les gens ont commencé à s’isoler chez eux, nos abonnés des médias sociaux ont commencé à nous poser des questions, notamment sur les choix des sources d’information et leurs répercussions sur le bien-être mental, sur la façon d’écouter efficacement et avec compassion ou sur la manière de composer avec un cadre familial marqué par de la violence. 

En réponse à ces questions, avec le soutien de notre réseau d’experts riche et varié, notre tout nouveau Carrefour de ressources sur la COVID-19 s’est rapidement enrichi d’une gamme de fiches de conseils et autres ressources.click to tweet french

Le bulletin Le Vecteur est aussi devenu un moyen de partager des renseignements pratiques sur la santé mentale, avec des articles allant de la manière d’accroître sa résilience aux conseils d’experts sur la façon de soutenir le bien-être mental des aidants. 

Notre objectif est d’offrir un contenu pertinent et réfléchi au plus grand nombre de personnes possible, d’insister sur l’importance des comportements de recherche d’aide et de rappeler aux gens qu’il existe de nombreuses façons d’accéder gratuitement à des mesures de soutien en santé mentale.

Parce que nous apprécions les conseils et le point de vue des intervenants locaux, qui constatent des lacunes et des besoins différents, nous aimerions beaucoup vous entendre. Nous vous remercions à l’avance de répondre à notre sondage.