La CSMC se souvient de Sandra Dawson

La grande famille de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) est profondément attristée par le décès de Sandra Dawson à l’âge de 51 ans. Sandra s’était exprimée ouvertement tout au long de son courageux combat contre le cancer métastatique.  Sandra est décédée au North Shore Hospice, dans le Nord de Vancouver. 

Elle s'était profondément investie dans le projet de démonstration sur le logement Chez Soi. Elle avait su mettre à profit son expertise dans divers secteurs, incluant l’itinérance, la santé mentale, le partage de connaissances, les communications et la sensibilisation pour aider à faire de cette initiative de 110 millions de $ une extraordinaire réussite, ce qui a ultimement influencé l’élaboration d’une politique sur le logement et l’itinérance à l’échelle du pays. 

« Il est impossible de réaliser un aussi important changement de politique sans l’expertise et la participation de personnes comme Sandra », a affirmé Louise Bradley, présidente et directrice générale de la CSMC. « C’est grâce aux efforts particuliers de personnes motivées, compétentes et bienveillantes que nous pouvons, en tant qu’organisation, réaliser des changements importants. »

Nicholas Watters, directeur du Centre d’échange des connaissances de la CSMC, qui a travaillé en étroite collaboration avec Sandra quand elle s’est jointe au conseil consultatif de l’organisation, est tout à fait d’accord. « Sandra était passionnée par son travail de sensibilisation », explique-t-il. « Elle croyait profondément en ses capacités et en sa responsabilité de faire du bien, et cette conviction transparaissait dans chacun des projets auxquels elle prenait part. »

Le travail de Sandra était reconnu dans l’ensemble du monde de la santé mentale au Canada, et cette reconnaissance s’étendait bien au-delà des bureaux de la CSMC à Ottawa. Basée en Colombie-Britannique, où elle vivait depuis 12 ans avec sa femme, Diane Swick, Sandra menait des recherches avec ses pairs du CREST.BD (Collaborative Research Team to Study Psychosocial Issues in Bipolar Disorder) à l’Université de la Colombie-Britannique, et collaborait à la rédaction de Psych Central. Sandra a partagé ouvertement son expérience de vie, et a été une solide porte-parole pour la prévention du suicide par l'entremise de son répertoire en ligne de services de prévention du suicide (unsuicide.org).

Pendant de nombreuses années, elle a siégé à titre de bénévole aux conseils d’administration de la Marineview Housing Society et de la division de Vancouver Ouest de l'association canadienne pour la santé mentale. Sandra, dont la contribution à la collectivité a été reconnue par une Médaille du souverain pour les bénévoles du Gouverneur général, faisait aussi du bénévolat pour l’Association canadienne d'oncologie psychosociale, le Vancouver Coastal Health Community Engagement and Advisory Network et le Patient Voices Network.

Bien que la liste des réalisations de Sandra soit extraordinaire, c’est son héritage d’amour qui manquera probablement le plus à sa femme et à sa famille. À la CSMC, nous avons eu la chance de bénéficier de l’énergie de Sandra, de son approche de collaboration et de son formidable sens de l’humour. Elle nous manquera tous beaucoup.