Un guide conçu pour aider les fournisseurs de soins de santé mentale à promouvoir la cybersanté mentale au Canada

Les professionnels et les chefs de file de la santé mentale disposent désormais d’une trousse d’outils leur fournissant des pratiques exemplaires à suivre, de même que les écueils à éviter dans la mise en œuvre de services novateurs de cybersanté mentale. Publiée ce mois de septembre, la Trousse d’outils pour la mise en œuvre de la cybersanté mentale a été élaborée par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) en partenariat avec le Centre for Research in Family Health qui relève du Centre de soins de santé IWK de la Nouvelle-Écosse.

Les services de cybersanté mentale comprennent la télésanté, les applications de santé mentale, les services par messagerie et toute technologie de santé mentale en ligne utilisée comme pratique clinique. Ces types de services sont relativement sous-développés au Canada, même si les technologies de santé numériques peuvent offrir un accès rapide à de l’information et à des soins de santé mentale. Ils permettent aux utilisateurs de recevoir des soins de santé mentale au moment où ils en ont le plus besoin, peu importe la distance à laquelle se trouve leur fournisseur de soins. Ils contribuent également à réduire les listes d’attente pour les citadins et à augmenter l’accès dans les régions rurales et éloignées.

L’intégration de la cybersanté mentale aux environnements cliniques se bute à plusieurs obstacles, généralement liés à l’administration, au respect de la vie privée, au manque de leadership, à la législation et à la rareté des données probantes sur la rentabilité de telles initiatives. « L’implantation de projets dont la portée est trop vaste ou qui nécessitent trop de changements, le manque d’infrastructures, une mauvaise prévision des coûts et le défaut de choisir des outils fondés sur des données probantes constituent les erreurs les plus fréquentes que commettent les fournisseurs de services de santé mentale », souligne Lori Wozney, coauteure de la trousse d’outils et chercheure au Centre for Research in Family Health.

La trousse d’outils comporte cinq modules que l’on peut sélectionner en fonction de sa situation ou de ses besoins individuels. Un des modules décrit les tendances et les solutions actuelles en matière de cybersanté mentale afin de permettre son intégration aux pratiques et explique comment étudier et choisir le bon outil ou la bonne ressource de cybersanté mentale en fonction du contexte clinique. D’autres contiennent des feuilles de route pour la mise en pratique de la cybersanté mentale, le développement des compétences numériques, la mobilisation des patients autour de la cybersanté mentale et l’exercice d’un leadership stratégique permettant l’intégration durable de la cybersanté mentale au flux de travail clinique.

« Au fond, les pratiques exemplaires que les professionnels de la santé mentale doivent appliquer sont d’écouter et de comprendre les besoins des patients, de se doter d’un protocole et d’un plan pour le respect de la vie privée et d’autres questions importantes, et de suivre des formations pour se préparer au changement », résume Mme Wozney.

Un large éventail de fournisseurs de soins de santé peuvent tirer profit de la trousse d’outils, des psychologues aux travailleurs sociaux en passant par les travailleurs en santé communautaire et les pairs aidants. Elle s’adresse autant aux débutants n’ayant aucune formation formelle en cybersanté qu’aux administrateurs et aux instructeurs chevronnés.

Près de 90 % des habitants du Canada sont connectés à l’Internet. « La cybersanté mentale recèle l’immense potentiel de rejoindre les 1,6 million de personnes qui estiment que leurs besoins en matière de santé mentale ne sont pas comblés, souligne Louise Bradley, présidente et directrice générale de la CSMC. Donner aux fournisseurs de services de santé mentale les outils dont ils ont besoin pour intégrer efficacement la cybersanté mentale à leurs pratiques cliniques se veut un moyen d’accélérer et d’accroître les capacités du Canada en matière de cybersanté mentale. »

La trousse de mise en œuvre complète d’autres initiatives de cybersanté mentale menées par la CSMC, notamment un cadre d’évaluation aidant les utilisateurs à fonder leurs choix d’applications sur des décisions éclairées. La CSMC dirige actuellement un projet de démonstration de cybersanté mentale portant sur l’intégration d’interventions de cybersanté mentale au système public dans le but de réduire les délais et d’éliminer les obstacles géographiques à l’accès.