Contribuer à façonner le prochain plan stratégique de la CSMC

Comme organisation évoluant dans un environnement de la santé mentale en pleine mutation, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) est en train de se lancer dans le développement d’un nouveau plan stratégique, et les contributions de nos intervenants ainsi que celles du lectorat du Le Vecteur représentent une composante essentielle de ce processus. Nous vous invitons à apporter vos contributions ici!

« C’est une excellente occasion de réexaminer notre rôle et de nous assurer que nous continuerons d'être une voix forte et pertinente du secteur de la santé mentale à l'échelle pancanadienne au cours des cinq, voire même des dix prochaines années» a expliqué Michel Rodrigue, vice-président, Rendement organisationnel et affaires publiques, CSMC, qui dirige le projet.

 M. Rodrigue souligne que l’actuel plan stratégique de la CSMC a été développé il y a presque quatre ans, et que depuis ce temps beaucoup de choses ont changé.  « Au niveau géopolitique, nous avons assisté à un changement du gouvernement fédéral, puis il y a eu la légalisation du cannabis et un investissement de cinq milliards de dollars dans la santé mentale et les dépendances pour les dix prochaines années. » 

Il poursuit en affirmant que ces bouleversements ont été ponctués par des changements au niveau organisationnel, comme par exemple l’examen des organisations pancanadiennes de santé en cours et un nouveau mandat, assorti de nouvelles priorités incluant l’usage de substances.

« Nous ne pouvons pas prendre le risque d'être complaisants, pour citer notre ancien président du conseil d’administration, l’honorable Michael Wilson » a affirmé M. Rodrigue. « Cette initiative nous donne l’occasion d’évaluer les domaines dans lesquels nous devrions intervenir et comment nous devrions procéder; c’est également une occasion de réexaminer les principes, la vision et la mission qui guideront notre travail. »

Chuck Bruce, président du conseil d’administration de la CSMC, renchérit en ces termes : « Nous avons une énorme responsabilité, et nous la prenons très au sérieux. Ce n’est pas assez de penser que nous savons ce que devrait être notre rôle, il nous faut l’entendre de la bouche des personnes pour lesquelles nous nous efforçons d'améliorer la vie, dont nous amplifions le plaidoyer, et dont nous sommes fiers de partager les pratiques exemplaires.

Vos points de vue sont d’une extrême importance pour nous. Veuillez participer au sondage des intervenants en cliquant ici. Ne tardez pas, vous avez jusqu’au 29 septembre 2019!