Ce rapport document les conclusions du projet de recherche Chez Soi de Vancouver qui a étudié l’efficacité de l’approche Logement d’abord pour endiguer l’itinérance chez les personnes atteintes de maladie mentale qui, notamment, consomment des substances psychotropes. Les chercheurs ont suivi 497 participants durant deux ans et ont comparé les interventions de type Logement d’abord aux services locaux habituels.