Moins d'une personne sur dix jugée non criminellement responsable pour cause de trouble mental (NCR) commet ou tente de commettre un homicide ou une infraction d'ordre sexuel, révèle le Projet national des trajectoires, la plus vaste étude connue sur le sujet au Canada. Des experts en criminalistique du Québec, de l'Ontario et de la Colombie-Britannique ont analysé 1 800 dossiers de personnes déclarées NCR de mai 2000 à avril 2005 et réalisé un examen de suivi échelonné sur trois ans. Ils ont mis au jour de faibles taux de récidive de même qu'un large éventail de diagnostics cliniques et d'infractions chez la population déclarée NCR étudiée. Sept articles  présentant des résultats détaillés ont été publiés dans le Canadian Journal of Psychiatry. Suivez les liens ci-dessous pour consulter les articles.

Téléchargez la Fiche d’information de la Commission de la santé mentale du Canada, qui présente quelques-unes des découvertes du Projet national des trajectoires.

Le Projet national des trajectoires sur les personnes déclarées non criminellement responsables pour cause de trouble mental au Canada.

Ce projet a été financé par des subventions accordées par le Fonds de recherche Québec - Santé et la Commission de la santé mentale du Canada.