En 2008, la Commission de la santé mentale du Canada a procédé à la revue des formations de base et des recrues policières, qui sont données principalement dans les écoles de police canadiennes, portant sur l’interaction avec les personnes souffrant de maladie mentale. Pour compléter cette étude, la Commission a examiné, en 2010, la nature et l’envergure de formations semblables offertes dans le système d’éducation permanente et en cours d’emploi des services de police canadiens. Les résultats de ces examens ont mené à l’élaboration, l’explication et la diffusion d’un ambitieux modèle de formation des corps policiers intitulé TEMPO : Guide sur les interactions entre les policiers et les personnes aux prises avec un trouble mental. Le présent rapport a pour objet l’évaluation des progrès réalisés depuis le lancement de ce guide.

Sans distinction de nature et de gravité des interactions individuelles entre les policiers et les personnes atteintes de maladie mentale, il est largement reconnu que ces incidents sont trop nombreux. Si la plupart d'entre eux ne font jamais les manchettes, ils sont toujours significatifs et potentiellement traumatisants pour les personnes concernées. Comment pouvons-nous assurer que les membres du corps policier sont préparés à composer avec ces situations parfois délicates? Le présent rapport contribuera à améliorer cette préparation.

Par ailleurs, le rapport est axé sur la formation des corps policiers plutôt que sur les systèmes et les politiques plus vastes qui régissent les interactions entre les policiers et les personnes atteintes de maladie mentale. Il porte sur l’éducation dans son sens le plus large. Il s’attarde à la façon d’enseigner autant qu’au contenu des cours, en tenant compte des nombreuses avancées réalisées dans le domaine de l’apprentissage des adultes et de la conception des programmes de formation.