Au nom de la Commission de la santé mentale du Canada, Louise Bradley, sa présidente-directrice générale a fait la déclaration suivante :

« Le 1er novembre, nous faisons une pause en hommage aux membres des Forces canadiennes qui ont servi notre pays en temps de guerre et en temps de paix.

Nous devons également nous rappeler toutes les personnes qui ont servi le Canada, qui ont survécu et qui vivent désormais avec les conséquences de leur service. À la Commission de la santé mentale du Canada, nous sommes résolus à améliorer la vie des gens qui ont survécu aux conflits, mais qui continuent de se battre pour se remettre des conséquences de leur service sur leur bien-être mental.

Nous devons faire preuve de solidarité envers les héros du Canada et répondre à leurs besoins, comme s’il s'agissait des nôtres.  Ils ne méritent rien de moins.

« Ils ne vieilliront pas comme nous, qui leur avons survécu.

Ils ne connaîtront jamais l'outrage ni le poids des années.

Quand viendra l'heure du crépuscule

et celle de l'aurore, nous nous souviendrons d'eux.  »


À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA

La Commission se veut un moteur du changement. Elle collabore avec des centaines de partenaires pour changer l’attitude de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et pour améliorer les services et le soutien. Elle entend aider les personnes confrontées à un problème de santé mentale à mener une vie productive et enrichissante. Ensemble, nous suscitons le changement. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada.

 www.mentalhealthcommission.ca | http:// stratégie.commissionsantémentale.ca

 

Personne-ressource pour les médias :

Hélène Côté, conseillère principale, marketing et communications
Commission de la santé mentale du Canada
Bureau : 613.683.3952
Cellulaire : 613.857.0840
hcote@commissionsantementale.ca

            

Abonnez-vous à notre infolettre
Les vues exprimées aux présentes sont celles de la Commission de la santé mentale du Canada.
La production de ce document a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada.