De la Commission de la santé mentale du Canada

Lors de son Congrès annuel La santé mentale pour tous aujourd’hui à Toronto, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) ont annoncé qu’elles uniraient leurs forces afin de favoriser une meilleure collaboration dans un secteur marqué par la fragmentation depuis trop longtemps.

Conformément au rapport d’examen des organisations pancanadiennes de santé « Ajustées à l’objectif », qui recommandait des partenariats accrus et soulignait la nécessité de mettre en place de meilleurs réseaux de santé mentale partout au pays, l’ACSM et la CSMC, deux organisations bien connues comme étant solides et autonomes, s’efforcent d’approfondir leur collaboration.

L’ACSM, une organisation nationale ayant une importante empreinte communautaire, mène des efforts de promotion et de défense de la santé mentale à l’échelle communautaire, offre des mesures de soutien, des programmes et des services fondés sur des données probantes et mobilise des partenariats locaux. La CSMC, quant à elle, a pour mandat de stimuler les politiques publiques de santé mentale au Canada et possède la capacité de mener des interventions de santé mentale efficaces. Elle prévoit confier la gestion de certains programmes et initiatives à l’ACSM, tirant profit de ses 5 000 employés dans 330 communautés. L’un de ces programmes, LA TÊTE HAUTE, une initiative de lutte contre la stigmatisation chez les jeunes, passera aux mains de l’ACSM en 2020 afin d’en favoriser son adoption à l’échelle de tout le pays.

Avec l’objectif commun de promouvoir et de protéger davantage la santé mentale, en plus de soutenir le rétablissement à la suite d’une maladie mentale, la CSMC et l’ACSM signeront aujourd’hui un protocole d’entente qui guidera leurs efforts visant à combler les lacunes, amplifier les pratiques exemplaires, réduire le dédoublement des activités et accroître les gains d’efficacité. 

Citations

« Même si nous réclamons davantage de ressources pour résoudre les problèmes de santé mentale et soigner les maladies mentales, nous devons faire un très bon usage de notre financement actuel afin d’éviter les pièges liés au dédoublement des activités et les occasions manquées. Nous devons être en mesure de laisser de côté nos programmes individuels et d’abattre les cloisons qui nous séparent. Je crois qu’en donnant l’exemple d’un partenariat fondé sur le leadership, nous communiquerons à tous les autres organismes du secteur le message selon lequel ce que nous faisons ensemble compte beaucoup plus que de savoir qui a fait quoi. »
— Louise Bradley, présidente et directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada.

« Aujourd’hui, l’ACSM et la CSMC franchissent un pas supplémentaire vers une véritable collaboration, un pas qui entraine de réelles implications, notamment la mise en œuvre d’excellents programmes dans un plus grand nombre de communautés. La force de l’ACSM a toujours été ses réseaux sur le terrain. Ensemble, avec notre vision globale et stratégique des besoins en santé mentale au Canada et notre large présence au sein des communautés, nous pouvons doubler notre impact et combler davantage d’écarts. »
— Fardous Hosseiny, directeur général national intérimaire, Association canadienne pour la santé mentale

Liens connexes
https://cmha.ca/fr

Contact
Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748 / media@commissionsantementale.ca

Katherine Janson
Directrice nationale des communications, Association canadienne pour la santé mentale
647-717-8674 / kjanson@cmha.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube


health_canada_wordmark_fr