De la Commission de la santé mentale du Canada

Aujourd’hui, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC), en partenariat avec l’Université de Calgary, a officiellement lancé un nouveau programme de formation en santé mentale pour les étudiants : L’esprit curieux, postsecondaire.

Au terme d’une phase pilote réussie sur huit campus partout au pays, le programme a été repris par 20 autres établissements postsecondaires grâce au bouche-à-oreille seulement. Ce désir de mettre fin à la stigmatisation et de renforcer la résilience des étudiants n’est pas surprenant, sachant que 75 % des maladies et des problèmes liés à la santé mentale se développent entre 16 et 25 ans.

Comme les campus peinent à répondre à la nécessité croissante d’améliorer l’accès aux soins de santé mentale — s’adressant à des étudiants de plus en plus avertis —, le programme L’esprit curieux, postsecondaire propose de l’information facile à intégrer dans le cadre d’un atelier de trois heures qui aide les étudiants à comprendre leur propre bien-être et à développer des mécanismes d’adaptation, alors qu’ils s’engagent dans l’une des plus importantes transitions de leur vie.

Les ateliers, dirigés par des formateurs ayant suivi un cours de trois jours — accessibles à tous, des représentants d’associations étudiantes aux intervenants des résidences —, ont permis d’initier les étudiants à différents concepts, notamment le modèle de continuum en santé mentale, qui définit les niveaux de bien-être mental sur une échelle de couleurs simple : vert (en bonne santé), jaune (en état de réaction), orange (blessé) et rouge (malade). En éliminant les termes effrayants liés au diagnostic (et grâce à une carte de visite comme moyen de rappel pratique), le programme L’esprit curieux, postsecondaire favorise l’adoption de comportements de recherche d’aide, ainsi qu’un milieu universitaire où le bien-être mental n’est jamais un sujet de conversation tabou.

Adapté du programme L’esprit au travail, qui est un programme fondé sur des données probantes et qui offre les mêmes principes aux employés et aux gestionnaires, le programme L’esprit curieux, postsecondaire a été développé en collaboration avec les étudiants, les enseignants et le personnel qui possèdent de l’expérience en lien avec la santé mentale. La formation outille également les participants pour soutenir leurs pairs qui éprouvent peut-être des problèmes de santé mentale par le biais d’activités et de discussions de groupe intéressantes.

À ce jour, 29 établissements postsecondaires se sont engagés à offrir à leurs étudiants les ateliers du programme L’esprit curieux, postsecondaire, et près de 4 000 étudiants ont suivi la formation (en date du mois d’octobre 2019).

L’intégration du programme L’esprit curieux, postsecondaire est un excellent moyen de prendre une longueur d’avance avant le lancement de la première norme sur la santé mentale pour les étudiants du postsecondaire au Canada, en 2020.

Pour en savoir plus sur le programme L’esprit curieux, postsecondaire, rendez-vous sur espritautravail.ca 

Citations

« J’étais à l’université quand mon meilleur ami est décédé par suicide. À l’époque, j’étais parmi ces rares étudiants à bénéficier de services de soutien en santé mentale sur le campus — lesquels services ont changé ma vie. Je sais à quel point il est essentiel de mettre fin à l’autostigmatisation et de parler ouvertement de nos problèmes. Les établissements postsecondaires ne sont pas que des lieux d’apprentissage scolaire, ils sont aussi le théâtre d’une croissance personnelle exponentielle. Et apprendre à renforcer sa résilience et à gérer son bien-être mental est tout aussi important que réussir en littérature ou en mathématiques. »
— Louise Bradley, présidente et directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada

« Nos évaluations montrent que ce programme permet d’accroître de façon considérable les capacités de résilience des participants. Non seulement dote-t-il les étudiants d’outils et de compétences pour mieux prendre soin d’eux-mêmes, mais il leur montre aussi comment regarder vers l’extérieur et soutenir leurs pairs vers l’atteinte d’un mieux-être. »
— Andrew Szeto, Ph. D., directeur de la stratégie de santé mentale et professeur adjoint à l’Université de Calgary

« Dans chaque école, il y a une semaine d’orientation. Quoi de mieux, pour intégrer le bien-être mental dans la culture et la structure d’une école, que la formation L’esprit curieux? Elle donnerait le ton afin que tous les nouveaux étudiants comprennent qu’ils doivent tous prendre soin de leur santé mentale et soient au fait des mesures à prendre s’ils se sentent dépassés. La formation ne devrait pas être une initiative avant-gardiste, elle devrait servir de point de référence. »
— Mike Pietrus, directeur de Changer les mentalités et de Premiers soins en santé mentale Canada, Commission de la santé mentale du Canada

« J’ai pensé qu’il était particulièrement approprié d’encourager les étudiants à demander de l’aide avant de vivre une détresse importante. J’ai aussi estimé qu’il était extrêmement utile de partager les stratégies concrètes enseignées par les animateurs et d’autres participants pour aider à réduire le stress des études. De nombreux étudiants en bénéficieraient [de cette formation]. »
— Matthew Baker, candidat à la maîtrise en psychologie appliquée et titulaire d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université Laurentienne 

Faits en bref

  • 75 % des personnes aux prises avec une maladie mentale affirment que leurs symptômes sont apparus lorsqu’elles avaient entre 16 et 24 ans.
  • 13 % des étudiants canadiens ont déjà envisagé sérieusement de se suicider.
  • 20 % des jeunes Canadiens développeront une maladie mentale avant leurs 25 ans.

Produits connexes

Liens connexes

Contact
Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748 / media@commissionsantementale.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube


health_canada_wordmark_fr