De la Commission de la santé mentale du Canada

En cette journée du Souvenir trans, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) se joint à ses alliés de la communauté 2SLGBTQ+ partout au pays pour lever le voile sur la réalité des personnes transgenres (trans) au Canada.

Les conventions sociales que bien des gens tiennent pour acquises, comme l’utilisation des pronoms de notre choix par nos interlocuteurs, peuvent avoir des effets dommageables pour la santé mentale lorsqu’elles ne sont pas respectées. Lorsqu’on ajoute à cela les préjudices institutionnels, les actes de harcèlement et d’agression (transphobie) et la dysphorie de genre, il n’est pas étonnant que les personnes trans affichent des résultats de santé mentale inférieurs à ceux des personnes cisgenres, notamment un risque de suicide accru.

La fiche d’information Les personnes transgenres et le suicide vise à corriger cette lacune en diffusant de l’information sur le bien-être mental individuel et collectif des personnes trans. Elle souligne l’importance pour ces personnes d’avoir des relations de soutien, d’affirmer leur genre (par l’acceptation de leur nom et des pronoms associés à leur identité) et de demander de l’aide au besoin.

Nous savons que ces facteurs de protection sont également essentiels à l’extérieur du groupe de pairs, par exemple lors d’interactions avec des professionnels de la santé. Le Rapport du forum conjoint CSMC-JCA sur la santé de la jeunesse arc-en-ciel vise à combler ce besoin en proposant des stratégies pour créer des espaces sécuritaires pour les personnes trans dans les établissements de soins de santé. 

Si vous êtes une personne trans et que vous éprouvez des difficultés, parlez-en à une personne de confiance. Vous pouvez également appeler la ligne Trans Lifeline au 1 877 330-6366 (offerte par et pour des personnes trans), le 211 ou la ligne locale d’écoute téléphonique. Les personnes autochtones de toutes les régions du Canada peuvent appeler la Ligne écoute d’espoir au 1 855 242-3310.

Nous pouvons tous contribuer à améliorer les résultats de santé mentale des personnes trans. Aujourd’hui, réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour devenir un meilleur allié des personnes trans, que ce soit en employant un langage neutre, en dénonçant l’intimidation et le harcèlement ou en prêtant une oreille attentive à une personne qui en a besoin. Les petits gestes que nous posons aujourd’hui peuvent faire naître un avenir plus sécuritaire et inclusif.   

Louise Bradley (elle/la)
Présidente et directrice générale, Commission de la santé mentale du Canada

Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748 / media@commissionsantementale.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube


health_canada_wordmark_fr