La semaine du 2 au 8 mai 2016, marquant la 65e Semaine annuelle de la santé mentale, a été créée par l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et est soutenue par la Commission de la santé mentale du Canada et plusieurs autres organismes de promotion de la santé mentale partout au pays.

Déclaration de Louise Bradley, présidente et directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada, à l’occasion de la Semaine de la santé mentale 2016

À vous de vous engager et de #ParlerHautEtFort!

Faites-vous entendre dans la conversation nationale visant à enrayer la stigmatisation et la discrimination associées aux problèmes de santé mentale et aux maladies mentales. Ensemble, nous pouvons sensibiliser la population sur l’importance de la santé mentale et rallier le soutien des communautés.

Des difficultés propres aux aînés

Les Indicateurs de la santé mentale compilés par la Commission révèlent que les personnes âgées sont moins nombreuses que les adultes et les jeunes à évaluer leur santé mentale comme très bonne ou excellente. En fait, un aîné canadien sur quatre est aux prises avec un problème de santé mentale ou une maladie mentale.

L’ACSM a ciblé les personnes âgées –  le groupe démographique qui connaît la croissance la plus rapide au Canada – comme population prioritaire pour la Semaine de la santé mentale 2016. L’ACSM et la Commission, de même que nos nombreux partenaires, invitent les Canadiens d’un océan à l’autre à #ParlerHautEtFort pour rappeler que peu importe l’âge, il est essentiel de recevoir le traitement approprié pour surmonter un problème de santé mentale. Il n’est jamais trop tôt, ni trop tard, pour demander de l’aide.

À vos agendas

Découvrez les activités organisées dans votre communauté en consultant le cmha.ca ou en suivant le mot-clic #ParlerHautEtFort sur les médias sociaux.