La Commission au Gala annuel Nightingale des infirmières et des infirmiers du Canada

Quelques jours avant le début de la Semaine nationale des soins infirmiers, la présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada (la Commission), Louise Bradley, a pris la parole lors du Gala annuel Nightingale de la Fondation des infirmières et infirmiers du Canada (FIIC).

« Quand j’ai commencé ma carrière d’infirmière en santé mentale, on supposait que c’était parce que je tournais de l’œil à la vue du sang ou parce que je n’avais pas l’étoffe d’une « vraie infirmière », de dire Mme Bradley devant une salle comble. Heureusement, les choses ont changé et aujourd’hui, nous célébrons toutes les infirmières et tous les infirmiers et tout ce qu’ils font pour nous garder en santé. »

La recherche confirme que les infirmières et les infirmiers en soins directs peuvent jouer un rôle clé en intervenant rapidement pour reconnaître les problèmes de santé mentale ou les maladies mentales et leur apporter des solutions. Mme Bradley assistait au Gala pour présenter la nouvelle Bourse d’études infirmières en santé mentale Lundbeck Canada Inc., qui sera dotée d’un budget de 75 00 $ sur trois ans pour offrir une aide financière à des infirmières et à des infirmiers qui font des études de cycle supérieur en santé mentale.

Les sciences infirmières autochtones ont aussi été à l’honneur. Quelques heures avant le début du Gala, la FIIC a annoncé le lancement d’une campagne de souscription visant à recueillir un million en un an pour des études en sciences infirmières autochtones. Cet investissement soutiendra des communautés autochtones d’un bout à l’autre du pays et renforcera les capacités des infirmières et des infirmiers des Premières Nations et des communautés inuit et métisses – particulièrement ceux et celles qui travaillent dans le domaine de la santé mentale.

Le Gala, qui s’est tenu au Centre Shaw d’Ottawa, a mis en vedette un duo de chant de gorge inuit composé de deux jeunes filles de 11 ans, Samantha Kigutaq-Metcalfe et Cailyn Degrandpre, les « Ministers of Cute ». Un moment a été pris ensuite pour commémorer la tragédie de Fort McMurray, puis Sophie Grégoire Trudeau a parlé de l’empathie et de la bienveillance de sa mère, qui était infirmière et dont elle ressent encore l’influence. Après le dîner, David White Deer Charette, de la réserve indienne non cédée de Wikwemikong, a présenté un émouvant spectacle de chant et de tambour à main. Voir son performance ici.