Mississauga (Ontario) - Au terme de La Conférence sur la préparation mentale : Stratégies de santé et sécurité psychologiques dans les organisations policières, Louise Bradley, présidente-directrice générale de la Commission de la Santé mentale du Canada (la Commission), et le chef Clive Weighill, président de l’Association canadienne des chefs de police (ACCP), ont publié la déclaration suivante :

« Pendant deux jours, plus de 200 délégués de partout au Canada, réunis à Mississauga (Ontario), ont échangé des points de vue, pris connaissance de pratiques exemplaires et élaboré des stratégies pour améliorer la santé et la sécurité psychologiques au sein des organisations policières. Parmi les participants se trouvaient des dirigeants et autres membres du personnel policier, des intervenants en santé mentale, des éducateurs, des chercheurs et des membres du milieu policier qui ont vécu des problèmes ou des maladies de santé mentale.

Cette Conférence a été rendue possible grâce au succès de la collaboration entre l’ACCP et la Commission qui, en 2014, visait à améliorer les interactions entre la police et les personnes ayant une maladie mentale. Lors de la Conférence de 2014, le thème de la santé mentale et la sécurité des personnes travaillant au sein d’organisations policières s’est révélé comme un sujet de première importance.

Nous reconnaissons que dans la dynamique des services policiers, le personnel policier et les autres premiers intervenants sont exposés à un ensemble particulier de problématiques et de risques liés à l’emploi. 

De plus, nous savons que la culture policière peut renforcer la stigmatisation associée à la maladie mentale et qu’elle nous met par conséquent au défi de changer la façon dont, collectivement, nous traitons et considérons les problèmes et maladies de santé mentale.

Nos objectifs principaux, pour la Conférence, étaient les suivants :

  1. accroître la sensibilisation à l’importance de la santé et de la sécurité psychologiques de tous ceux qui travaillent dans les organisations policières et de leurs familles;
  2. fournir aux dirigeants policiers et aux responsables des politiques les outils voulus pour créer et entretenir un environnement sain et sécuritaire sur le plan psychologique, fondés sur des pratiques exemplaires en vertu des piliers stratégiques de la Norme nationale du Canada en matière de santé et sécurité psychologiques en milieu de travail;
  3. examiner et développer la base de connaissances étayant les modèles émergents et les pratiques prometteuses; 
  4. encourager l’utilisation et le perfectionnement d’outils d’évaluation et de mesure des résultats afin de déterminer l’efficacité des programmes et des stratégies.

Pour en arriver à une meilleure compréhension des enjeux et pour élaborer des stratégies en vue de réaliser les objectifs fixés, la Conférence a abordé six sujets clés :

  • les éléments de la santé mentale en milieu de travail;
  • le traitement des traumatismes et des problèmes graves de santé mentale en milieu de travail;
  • la promotion de la santé mentale et interventions;
  • la prévention des problèmes de santé mentale et résilience en milieu de travail;
  • pratiques émergentes dans les services de police;
  • assemblée des délégués : possibilités futures dans les services de police.

Lors de discussions de groupe, les participants ont examiné divers cadres, programmes et stratégies actuels. Parmi eux figure en bonne place la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail de la Commission. Lancée en 2013, cette norme d’application volontaire propose une série de mesures, d’outils et de ressources qui visent la promotion de la santé mentale des employés et la prévention des préjudices psychologiques susceptibles d’être causés par des facteurs liés au travail.

D’autres sujets ont aussi fait l’objet d’amples discussions : l’adaptation du programme « En route pour la préparation mentale » afin de répondre aux besoins du milieu policier, et les possibilités qu’offre un élargissement de la formation aux premiers soins en santé mentale.

Une séance dirigée par le commissaire de la Police provinciale de l’Ontario J.V.N. (Vince) Hawkes et la vice-présidente de la Commission Jennifer Vornbrock, a résumé les résultats de chacune des séances de discussion. Avec l’apport des délégués, elle a abouti au consensus sur les conclusions suivantes comme résultats officiels de la Conférence : 

  1. Un engagement de la part de tous les participants à donner suite à l’élan positif créé à la Conférence et à agir en conséquence pour faire évoluer les attitudes, réduire la stigmatisation et trouver de nouveaux moyens d’assurer la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.
  2. Un appel à tous les services de police du Canada pour qu’ils veillent à la mise en place d’une stratégie claire et cohérente visant le bien-être mental de leurs membres et de leur personnel, et pour qu’ils continuent de créer des possibilités pour encourager des conversations libres, en toute confiance, dans des environnements sûrs.
  3. Un engagement à coopérer à la recherche de moyens innovateurs, de mettre en commun les ressources et les pratiques exemplaires des services de police afin d’accroître l’accès de tous à un soutien.
  4. La réalisation et la diffusion de recherches propres au Canada dans le domaine du bien-être mental au sein des services policiers, en collaboration avec la Fondation de recherche de l’ACCP, la Commission et des établissements de recherche et d’enseignement.
  5. La poursuite de la solide collaboration entre l’ACCP et la Commission, et la poursuite des efforts communs du milieu policier, des fournisseurs de services en santé mentale et des personnes qui ont vécu des problèmes de santé mentale.

L’ACCP et la Commission reconnaissent toutes deux qu’un fort leadership est nécessaire pour faire comprendre que la santé mentale des employés est tout aussi importante que leur santé physique. Nous applaudissons tous les participants à la Conférence qui se sont engagés à prendre les mesures nécessaires à la création de milieux de travail favorables à la santé mentale.  

Nous sommes aussi heureux de constater que tant de chefs de file des milieux des services de police et de la santé mentale font œuvre commune pour changer la culture, promouvoir le bien-être mental, prévenir les problèmes et maladies de santé mentale et faire en sorte qu’il soit plus facile de demander de l’aide lorsque nécessaire.

La Commission de la santé mentale du Canada et l’Association canadienne des chefs de police tiennent à continuer leur collaboration dans la mise au point d’un nouveau cadre national relatif à la formation et à la sensibilisation des policiers, tel que convenu à la Conférence de 2014. La Commission et l’ACCP s’entendent également pour continuer de partager leurs connaissances sur les pratiques prometteuses afin de réduire la stigmatisation et améliorer la santé mentale en milieu de travail. »


Renseignements :

Timothy M. Smith
Relations gouvernementales et communications stratégiques
Association canadienne des chefs de police
Mobile : 613-601-0692  
Courriel : timsmith2000@rogers.com

Patti Robson
Directrice des affaires publiques
Commission de la santé mentale du Canada 
Mobile : 613-282-1573 
Courriel : probson@commissionsantementale.ca 

À PROPOS DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES CHEFS DE POLICE
L’Association canadienne des chefs de police (ACCP) a été fondée en 1905, et elle compte aujourd’hui plus de 1000 membres de partout au Canada. Par l’entremise de ses membres chefs de police et autres hauts dirigeants policiers, l’ACCP représente plus de 90 % du milieu policier au Canada, y compris aux échelons fédéral, provincial, régional et municipal, au sein des Premières Nations, dans les transports et dans les Forces canadiennes. L’ACCP a pour mission de se situer « à l’avant-garde du progrès policier ».
cacp.ca

À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA
La Commission se veut un moteur du changement. Elle collabore avec des partenaires pour changer l’attitude de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et pour améliorer les services et le soutien. Elle entend aider les personnes confrontées à un problème de santé mentale à mener une vie productive et enrichissante. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada. Ensemble, nous suscitons le changement.
mentalhealthcommission.ca

À PROPOS DE LA CONFÉRENCE SUR LA PRÉPARATION MENTALE
Le programme complet et la liste des conférenciers invités se trouve en ligne.

Abonnez-vous à notre infolettre

Les vues exprimées aux présentes sont celles de la Commission de la santé mentale du Canada.
La production de ce document a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada.