San Francisco -- Micheal Pietrus, directeur de Changer les mentalités à la CSMC, a reçu le Prix de l’innovation au nom de la CSMC lors du congrès international Together Against Stigma qui a eu lieu à San Francisco. Plus de 850 personnes de partout dans le monde ont pris part à des plénières et à des discussions à l’occasion de cette rencontre sur la santé mentale. (Photo : Don Feria/Associated Press pour Each Mind Matters)

Ottawa, ON - La Commission de la santé mentale du Canada (la Commission) est honorée d’avoir été reconnue pour son travail d’avant‑garde en tant qu’innovateur mondial à l’occasion de la conférence internationale Ensemble dans la lutte contre la stigmatisation, qui s’est tenue à San Francisco.

Le Prix de l’innovation, l’une des cinq récompenses remises durant l’événement, a été décerné à la Commission en reconnaissance de ses travaux de lutte contre la stigmatisation dans le cadre de son initiative « Changer les mentalités ». Ce prix reconnaît les programmes ayant une incidence majeure, grâce à de nouvelles approches, qui inspirent de nouvelles possibilités ou font changer les points de vue prédominants.

Changer les mentalités est le plus important effort systématique jamais fourni au pays pour atténuer les effets de la stigmatisation sociale associée à la maladie mentale. L’initiative, lancée par la Commission en 2009, vise à changer les comportements et les attitudes envers les personnes aux prises avec un trouble mental ou une maladie mentale, afin de s’assurer que ces personnes sont traitées équitablement et bénéficient des mêmes possibilités que les autres.

« Les organismes du secteur de la santé mentale, les administrations publiques et les fournisseurs de soins de santé de partout dans le monde ont fait de la lutte contre la stigmatisation une priorité afin d’améliorer la santé mentale », souligne Louise Bradley, présidente‑directrice générale de la Commission. « Cette reconnaissance internationale est valorisante pour la Commission. Elle confirme que nous sommes parmi les chefs de file au Canada et dans le monde en ce qui a trait à l’amélioration de la santé mentale et de la qualité de vie des Canadiens. »

San Francisco – Des délégués du Canada, des États-Unis, du Danemark et du Royaume-Uni ont participé à une plénière portant sur la stigmatisation à l’occasion du congrès international Together Against Stigma qui a eu lieu à San Francisco. (À partir de la gauche) L’animateur du panel Dr Wayne Clark, Micheal Pietrus, directeur de Changer les mentalités à la CSMC, Johanne Bratbo, du Danemark, Andrew Thorp, de l’Australie, Sue Baker, du Royaume-Uni et Paolo del Vecchio, des États-Unis, se sont réunis après la dernière allocution le 20 février dernier. (Photo : Don Feria/Associated Press pour Each Mind Matters)

À la conférence, des représentants de la Commission ont aussi présenté lors d’ateliers des programmes développés par la Commission, visant notamment à lutter contre la stigmatisation et à améliorer la santé mentale au travail. Michael Pietrus, directeur de l’initiative Changer les mentalités, a  également participé à une discussion de groupe composée d’experts chargés d’examiner les activités internationales de lutte contre la stigmatisation.

À l’occasion de cette conférence, des chercheurs de niveau international, des spécialistes et des intervenants ont échangé de l’information pour lutter contre ce que l’ancien chef des services de santé des États‑Unis a qualifié du « plus grand obstacle en matière de santé et maladies mentales ».

La conférence, organisée conjointement par l’Association mondiale de psychiatrie et la California Mental Health Services Authority, a accueilli plus de 700 personnes provenant de 19 pays. Il s’agissait du septième symposium Ensemble dans la lutte contre la stigmatisation et de la première fois que l’événement se tenait aux États‑Unis. Il a auparavant eu lieu entre autres à Londres, à Tokyo et à Istanbul. En 2012, la Commission a accueilli la conférence à Ottawa et a par la suite publié un rapport important intitulé Ensemble dans la lutte contre la stigmatisation : Changer la perception de la maladie mentale.

Au Canada, une personne sur cinq est touchée par un trouble mental ou une maladie mentale chaque année, mais à cause de la stigmatisation qui y est associée, nombreux sont ceux et celles qui ne demandent pas d’aide par crainte d’être perçu comme étant faible, imprévisible ou même dangereux. Même si on a déjà fait de grands pas pour faciliter l’accès aux soins de santé mentale partout dans le monde, tous les intervenants s’entendent pour dire qu’il reste encore beaucoup à faire. 


À PROPOS DE LA COMMISSION DE LA SANTÉ MENTALE DU CANADA
La Commission se veut un moteur du changement. Elle collabore avec des partenaires pour changer l’attitude de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et pour améliorer les services et le soutien. Elle entend aider les personnes confrontées à un problème de santé mentale à mener une vie productive et enrichissante. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada. Ensemble, nous suscitons le changement.
www.commissionsantementale.ca

Personne-ressource pour les médias :  
Glenn Johnson, spécialiste des relations de presse
Commission de la santé mentale du Canada
Cellulaire : 1-613-683-3940
gjohnson@commissionsantementale.ca

Abonnez-vous à notre infolettre

Les vues exprimées aux présentes sont celles de la Commission de la santé mentale du Canada.
La production de ce document a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada.