Le Canada est le 2e pays au monde à avoir légalisé l’usage du cannabis à des fins non médicales. Pour les chercheurs, cette décision représente une occasion sans précédent d’étudier les répercussions de la consommation de cannabis dans un environnement légalisé, y compris ses effets sur la santé mentale. Pour lui permettre de saisir cette occasion, le gouvernement fédéral a accordé 10 M$ sur 5 ans à la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC), notamment pour étudier les risques et les avantages potentiels de l’usage du cannabis, ainsi que les besoins variables de diverses sous-populations de personnes vivant au Canada.


Occasions financées par la CSMC

En partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada et le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

  • Des subventions catalyseur (125 000 $ au maximum pour une année) d’un montant total de 750 000 $ ont été prévues pour financer des demandes de financement portant sur le cannabis et la santé mentale. Ces subventions catalyseur sont destinées à renforcer les capacités de la recherche et à orienter le développement de futurs projets de recherche d’une plus grande échelle.
  • Subventions d’équipe (cinq ans)
    • Bénéficiaires
      • 2020


Recherche communautaires

En juillet 2019, la CSMC a réuni divers groupes d’experts, incluant des personnes ayant un savoir expérientiel de la consommation de substances et/ou des maladies mentales ou des problèmes de santé mentale, des prestataires de santé, des membres de famille, des chercheurs communautaires et des décideurs politiques, pour discuter des priorités de financement pour la recherche communautaire sur le cannabis et la santé mentale. Le rapport Orienter les investissements futurs en recherche communautaire sur la santé mentale et le cannabis est un résumé des discussions de la journée et des principales conclusions.


Subventions communautaires pour des projets de recherche sur le cannabis et la santé mentale : LA DEMANDE DE PROPOSITIONS EST MAINTENANT OUVERTE

La CSMC recherche des candidats issus des populations prioritaires qui sont intéressés à participer à des projets de recherche communautaire (RC) portant sur la relation entre le cannabis et la santé mentale.

Les populations prioritaires comprennent :

  • les personnes ayant une expérience antérieure ou actuelle de la consommation de cannabis ou des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales
  • Premières Nations, Inuits et Métis
  • les immigrants, les réfugiés et les groupes ethnoculturels et racialisés
  • les personnes bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queer ; et
  • les communautés qui ont vécu diverses formes d’oppression (p. ex. les personnes en situation d’itinérance, celles qui ont des démêlés avec le système de justice, les travailleuses et les travailleurs du sexe, et les personnes qui achètent ou vendent des substances de façon illicite)

Nous finançons jusqu’à 12 projets d’une durée de 2 ans (à hauteur de 50 000 $ par an ou bien 100 000 $ par projet). Date limite pour présenter sa candidature : Jeudi 23 avril 2020.


Rapports sommaires de conférences et de tables rondes

Forum inuit sur le cannabis et la santé mentale rapport - sur la réunion d’octobre 2019 à Happy Valley-Goose Bay, Terre-Neuve-et-Labrador — un événement qui a marqué la première occasion pour les Inuits de partout à Inuit Nunangat de se rassembler pour discuter du cannabis. Le Forum a été organisé par des représentants du ministère de la Santé et du Développement social du Nunatsiavut, de l’organisation Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) et du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS). Un rapport sommaire du Forum est également disponible.